Articles

Affichage des articles du septembre, 2014

L'appel de l'inde : Rudraprayag

Le 9 octobre prochain, je m'envole pour un mois en Inde du Nord ... en ce lieu pour une formation intensive professeur de yoga,  formation agréée EYT (Fédération Internationale des Enseignants de Yoga) . Retour le 17 novembre, empli de l'énergie de l'Himalaya !!! En espérant pouvoir me connecter de temps en temps pour partager ce vécu  (et quelques aquarelles ?...)

Anniversaire : Porte vers le Divin - numérologie et conscience de Soi

Image
Rivière d'Auray, les oiseaux Aquarelle 30 x 40 cm  ©Jérôme André Elvah 09.2014 Aujourd'hui n'est pas un jour comme les autres : c'est un jour anniversaire...
Rivière d'Auray, le Sinagot Aquarelle 30 x 40 cm  ©Jérôme André Elvah 09.2014
Aujourd'hui est le jour anniversaire d'Amma Amrita
   Ananda Mayi, l'Avatar*.

   C'est aussi celui de l'auteur de ces lignes !

   Le 27 9 est en numérologie d'essence particulière : le
   deux dit la dualité, expression de l'Un qui se divise
   en ses deux parties, l'une féminine (la partie
   créatrice de la Conscience Pure d'origine- le saint
   esprit créateur, ou la Mère Divine) , l'autre
   masculine (la pure conscience de l'observateur,
   awareness, conscience de Soi, capacité à voir, à la
   vision en tant qu'observateur : " Je suis " ).

   Le Un devenu deux crée le monde : c'est le fils, le
   trois.

   Du trois, il stabilise sa création : c'est le quatre,
   la matière, la phys…

L'humilité, clef de l'Être, deuil et paix

Image
Locmariaquer, l'entrée du golfe du Morbihan, la grande plage Aquarelle 30 x 40 cm (collection personnelle) ©Jérôme André Elvah 09.2014

    Après l'épreuve du départ d'un être cher (voir
   article précédent*), vient le temps de l'acceptation.
   La démarche est celle de l'extrême humilité face au
   grand dessein, celui de l'Univers, celui de l'Un.
   Comment faire face à un deuil, si ce n'est par un
   total acquiescement à ce qui est ? 


La vie n'est pas un
   fleuve tranquille : c'est un torrent bouillonnant qui
   offre son lot de surprise, comme celui de voir sa mère
   disparaître* en l'espace de cinq minutes, alors qu'elle
   était en pleine santé.  Le choc passé, vient le temps
   de l'épreuve, la tristesse succède à un début de
   révolte (pourquoi si tôt, si vite ?), et je me suis
   trouvé il y a deux semaines comme littéralement entouré
   d'un voile noir de mélancolie. Soudain l'évidence que
   " ma mère n'était plus "…